Diplôme universitaire 2013 / 2014.

Objectif de la formation 

Le handicap psychique est une notion apparemment incontournable mais qui reste floue.
Incontournable, du fait des nombreuses difficultés que rencontrent les personnes souffrant de troubles psychiques, dans leur vie quotidienne et dans leur vie sociale, difficultés dont le repérage et l’analyse sont difficile à appréhender pour leur entourage comme pour les professionnels concernés.

Floue, car le handicap psychique se dérobe à une définition extensive. De fait, les définitions prudentes actuellement adoptées, du type "handicap lié à un trouble psychique", demandent à être explorée et dépassée.
Car au-delà de l’enjeu illusoire de définir les limites de cette notion, il est question d’en apprécier le caractère opérationnel. En proposant il y a plus de 30 ans, la notion d’interaction entre l’expression d’un "trouble fonctionnel" et les particularités d’un environnement, Philip Wood a donné au concept de handicap une "capacité interactionnelle" dont les professionnels de la psychiatrie ne se sont guère saisis.

Or, la variabilité de l’expression chez une même personne du handicap psychique en fonction du temps et de l’environnement est autant une caractéristique éprouvante qu’une opportunité à saisir. L’étude des facteurs de variation est une nécessité et doit toujours rester dynamique et liée au contexte : grâce à cette étude, les différents types de soins de réadaptation et d’accompagnements spécifiques seront mieux connus. 

Tarifs de la formation